Print

59e congrès de la SAES : « L’Exception »

Atelier Anglais de spécialité–GERAS
L’exception en anglais de spécialité : vecteur d’éclaircissement ou de complexité ?

Aix-Marseille Université, Aix-en-Provence, 6-8 juin 2019

English version below

Appel à communications

La notion d’exception semble être rarement convoquée dans les études en langue de spécialité (LSP). Comme le texte de cadrage du congrès 2019 de la SAES le précise, elle est souvent liée à la formule « l’exception confirme la règle ». Le colloque 2017 du GERAS à Lyon avait abordé la notion de norme en anglais de spécialité (ASP), et non de règle, et la notion de transgression, et non d’exception.

De prime abord, cependant, faire exception semble assez caractéristique de l’impact que le spécialisé exerce sur la langue afin de servir ses finalités. La langue générale sert la communication générale, « excepté » lorsque le spécialisé en exige un usage particulier. La spécialisation de la langue se présente alors comme une vaste exception à l’usage courant.

Néanmoins, au sein d’une variété spécialisée de la langue, l’exception pour le non-initié se mue rapidement en règle ou en norme pour l’initié de telle sorte que, singulièrement, l’exception ne confirme pas la règle, elle est la règle. À rebours, il apparaît en outre qu’au sein d’une LSP, ce sont les usages généraux qui constituent des exceptions susceptibles de brouiller les messages. Nous échangeons entre informaticiens et le cloud nous préoccupe, « excepté » lorsqu’il s’agit du phénomène météorologique du même nom dont nous n’avons que faire.

Voilà sans doute la raison pour laquelle, la notion ne s’est pas imposée comme un outil très pertinent d’analyse. Après tout, les apprenants du secteur LANSAD n’ont aucun intérêt à aborder l’étude des LSP sous l’angle de l’exception, dans ce qui serait un va-et-vient continu et stérile entre langue générale et langue spécialisée. Tout au contraire, ils souhaitent maîtriser les règles ou les normes d’une LSP non exceptionnelle en usage régulier dans la communauté spécialisée qu’ils aspirent à rejoindre.

En ASP, donc, la notion d’exception semble être porteuse tout à la fois d’éclaircissement et de complexité et nous saluons l’occasion qui nous est offerte d’en examiner les potentialités analytiques dans notre domaine. Celles-ci sont très ouvertes et peuvent concerner toutes les démarches envisageables dans l’étude de l’ASP.

Les propositions sur cette thématique ou sujets apparentés (300 mots, bibliographie indicative de cinq titres maximum, institution et laboratoire) sont à adresser aux co-présidents de l’atelier avant le 1er novembre 2018.

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

59th SAES Conference: “Exception(s)”

ESP–GERAS Workshop
“Exception(s)” in ESP: a clarifying or complexifying notion?

Aix-Marseille University, Aix-en-Provence (France)
6-8 June 2019

Call for papers

Apparently, the notion of “exception” is rarely used in the study of languages for specific purposes (LSP). As explained in the call for papers of the 2019 SAES Conference, the notion is generally linked to the saying “the exception proves the rule”. In 2017, the GERAS Conference in Lyon focused on the notion of norm in English for Specific Purposes (ESP), but not of rule, and on the notion of transgression, but not of exception.

Still, at first sight, to constitute an exception seems rather characteristic of the impact brought about by specialisedness on language to serve its purposes. General language serves general communication, “except” when specialisedness demands a specific usage of the language. Linguistic specialisation may then be regarded as a vast exception to common usage.

Nevertheless, within a specialised variety of language, exceptions for outsiders quickly become rules or norms for insiders, so much so that, in a singular way, exceptions do not prove the rule, they are the rule. Conversely, within LSPs, common usage turns out to be a maker of exceptions which are likely to blur messages. IT specialists talk about the “cloud” with one another, “except” when clouds are meteorological phenomena which go by the same name but are irrelevant to them.

That is probably why the notion has not built much traction as a tool of analysis. After all, LSP learners have not much to gain by studying them as exceptions to common usage, for the approach would imply a constant and fruitless to-and-fro between general and specialised language. The reverse is true, their wish is rather to grasp the rules or norms of a non-exceptional language which is in common use in the community they aspire to rejoin.


In ESP, therefore, the notion of exception is both a carrier of clarification and of complexity and we welcome the opportunity of this conference to examineits analytical potential in our domain of research. The scope of inquiry is widely open and may involve a vast and diversified range of approaches in ESP.

Please send your proposal on this theme or similar topics (300 words + bibliography of no more than five titles, specify institution and laboratory) to the workshop’s co-chairs before 1st November 2018.

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Hits: 1962